Article rédigé par Sylvie Plante, enseignante de français et coresponsable du dossier de la valorisation

Faut-il accorder le verbe être ici avec « vous » ou avec « ceux »? Cet accord n’est pas facile à faire, et il n’y a pas de consensus parmi les sources que l’on consulte! Il y a donc des variations dans l’usage!

Maurice Grevisse, grammairien auteur du Bon usage (source de la photo : Wikipédia)

Si Le bon usage mentionne, malgré certains scripteurs, que les exemples suivants « ne sont pas à prendre pour modèles », c’est donc dire, d’une part, que les variantes existent et, d’autre part, que cet accord est difficile! En effet, l’ouvrage de référence souligne que, dans les phrases ci-dessous, le verbe est mal accordé, ce qui est souligné par l’utilisation de l’exposant o :

oCeux d’entre nous qui sommes allés dans les camps de concentration l’avons senti plus cruellement encore (L. Martin-Chauffier, dans le Figaro litt., 9 sept. 1950). — oPour ceux d’entre nous qui avons commencé à lire dans les années 20, Charles Du Bos est une grande figure (P.-H. Simon, dans le Monde, 25 août 1965).

Dans le cas ci-dessus, avec l’utilisation du « nous », l’OQLF reconnait que l’accord peut se faire avec ce pronom de la première personne du pluriel, mais mentionne que cet usage est moins fréquent…

Finalement, il vaut toujours mieux accorder les sujets complexes tels que « la plupart d’entre vous, certains d’entre nous, ceux d’entre vous » à la troisième personne du singulier.

Voici une façon facile de s’expliquer cet accord :

On sait que le verbe s’accorde avec le sujet et plus précisément avec le noyau de celui-ci. Ainsi, si l’on réfléchit à ce qu’est le sujet dans la phrase : « Je m’adresse à ceux d’entre vous qui sont disponibles », il appert que le sujet est le groupe « ceux d’entre vous », dont le noyau est « ceux ». Cela veut dire que le locuteur, bien qu’il parle à tout le monde, s’adresse seulement à ceux qui sont disponibles. Voilà pourquoi la phrase correcte est : « ceux d’entre vous qui sont disponibles ».