Article rédigé par Sylvie Plante, enseignante de français et coresponsable du dossier de la valorisation

En effet, monsieur Eugène René Poubelle, inventeur des ordures, a bel et bien existé! Né en France en 1831, il fit des études de droit et devint professeur d’université. Cette semaine, le blogue vous propose, entre deux articles sur le dictionnaire, un petit jeu intellectuel pour vous dérider[1] avant la semaine de lecture.

Bégonia

Repérez dans le texte ci-dessous la vraie personne qui se cache derrière l’étymologie surprenante de certains noms communs. L’article ci-après est un pastiche de La Modification de Michel Butor, roman révolutionnaire écrit au «vous».

Dès le crépuscule, vous vous levez, grommelant, les yeux toujours endormis, l’air espiègle. Vous arrosez vos orchidées (vous souriez en pensant à l’étymologie de ce mot) et votre bégonia un peu aveuglément, par habitude. Vous enfilez le premier pantalon qui vous tombe sous la main et comme vous êtes daltonien, vous ne vous apercevez pas qu’il est fuchsia et que votre cardigan est turquoise. Un coup d’œil dans la glace vous renvoie votre silhouette : ce n’est pas génial, mais vous vous consolez en pensant à ce collègue au travail qui est votre sosie. Au moins vous n’êtes pas seul! Il faudra commencer la natation pour vous remettre d’aplomb. En préparant votre petit déjeuner, vous faites jouer un disque de saxophone pour vous réveiller en douceur avant votre tennis matinal. Comme vous êtes un peu dandy, un peu précieux, vous vous préparez un sandwich fourré au cheddar vieilli et saupoudré de parmesan non pasteurisé ainsi que des carpaccios arrosés d’une savoureuse sauce béchamel. Miam! Vous vous envoyez un kir parfumé à la grenadine derrière la cravate. Vous sortez tardivement, lourd et empâté, regrettant votre boustifaille matinale…

 

 

Réponses selon leur ordre d’apparition:

Espiègle : de Till Eulenspiegel, personnage d’un roman germanique du XVe siècle

Bégonia : 1706 ◊ de Michel Bégon, nom d’un intendant de Saint-Domingue qui indirectement donna le nom à la fleur

Pantalon : 1650   ◊  du nom d’un personnage de la comédie italienne commedia dell’arte

Daltonien : de John Dalton, né au XVIIIe s., professeur de mathématiques et de physique qui était lui-même daltonien

Fuchsia : 1693   ◊  de Leonhardt Fuchs, botaniste bavarois du  XVIe  s.

Cardigan : 1928   ◊  mot anglais, du comte Cardigan

Silhouette : ◊  d’Étienne de Silhouette, ministre des Finances en 1759

Sosie : 1638 , répandu  1668   ◊  de Sosie, nom de l’esclave d’Amphitryon

Saxophone : 1843   ◊  d’Adolphe Sax, nom de l’inventeur «qui en déposa le brevet en France»

Sandwich : 1802   ◊  mot anglais ( 1762 ), tiré du nom du comte de Sandwich, dont le cuisinier inventa ce mode de repas pour lui épargner de quitter sa table de jeu

Pasteurisé : 1872 ◊ du nom de Louis Pasteur

Carpaccio : 1973   ◊  mot italien, du nom du peintre Vottore Caparpaccio

Béchamel : 1742  ; Louis de Béchameil (1630-1703), financier, gastronome et cuisinier

Kir : 1953 ◊ nom déposé en 1952 ; du nom du chanoine Kir, ancien maire de Dijon

Sources consultées pour la rédaction de cet article :

Monsieur Poubelle n’était pas une ordure de Jean Maillet, publié chez Guy Saint-Jean, Laval, 2016,  171 pages.

Le Larousse en ligne (2016)

Le Petit Robert en ligne (2016)

Je tiens à remercier chaleureusement Stéphane Gagnon,  professeur au département de français, de m’avoir offert ce petit joyau Monsieur Poubelle n’était pas une ordure.

[1] Ce mot, qui signifie «rendre moins soucieux», veut littéralement dire «ce qui vous enlève les rides»!