Quel dictionnaire choisir?  Cet article est le troisième d’une série de quatre portant sur les dictionnaires.

Article rédigé par Sylvie Plante, enseignante de français et coresponsable du dossier de la valorisation

ACH003629702.1445658924.320x320
Multi

La dernière mouture du Multi 2015 est tout simplement géniale! La lexicographe Marie-Éva de Villers, qui en est l’auteure, y travaille depuis 25 ans! Cet ouvrage est une aide précieuse pour tout scripteur, car c’est son rôle : préconiser le bon usage. En ce sens, le Multi est normatif : il signale clairement les formes correctes et met en garde contre les usages fautifs. Ses objectifs sont donc très différents de ceux du Robert et du Larousse, qui se veulent plus descriptifs.

Villers Le Devoir
Marie-Éva de Villers

 

Contrairement à d’autres ouvrages linguistiques, le Multi est un dictionnaire rédigé pour le grand public. Rien à voir avec le Nouveau dictionnaire des difficultés du français moderne de Hanse et Blampain. Ne vous inquiétez pas, je n’en ferai pas un article! Son «objectif fondamental [est de] fournir une réponse sûre [sic] à toutes les questions linguistiques qui peuvent se poser». La «ligne éditoriale» de madame Villers est claire : «Les deux caractéristiques du Multi [sont de réaliser] l’inventaire des difficultés prévisibles [et de respecter] la norme sociale la plus généralement admise.»

On ne le consulte pas vraiment pour ses définitions, qui en réalité sont très concises. Celles-ci sont d’ailleurs loin de mettre en valeur toutes les nuances de sens et les subtilités sémantiques d’un mot. Par contre, là où le Multi est inappréciable, c’est dans la mise au jour de québécismes, de formes fautives et d’anglicismes, qui quelquefois étaient insoupçonnés du scripteur.

D’ailleurs, une des nombreuses forces du Multi est d’avoir mis en place un système d’icônes et de signes typographiques qui facile beaucoup la consultation de l’ouvrage.

Icônes Multi

Les icônes du Multi contribuent énormément à la convivialité de l’ouvrage!

En conclusion, si vous voulez consulter rapidement et facilement un ouvrage pour trouver l’orthographe d’un mot employé couramment, pour connaitre toute difficulté relativement à un terme, pour consulter une règle de grammaire, pour en apprendre sur la construction d’un groupe verbal, pour connaitre le registre de langue d’un vocable ou pour savoir si son emploi est critiqué, c’est le Multi qu’il faut ouvrir d’abord!

À vos Multis. Prêts? Partez!

Chacune des phrases ci-dessous comporte une expression ou un mot qui est répertorié comme étant soit un anglicisme, soit un québécisme, soit une forme fautive, soit une rectification de l’orthographe. Identifiez ces mots et classez-les dans la catégorie qui les définit le mieux. Bonne chance!

1-Les ressources humaines ont reçu plusieurs curriculums vitae au mois d’avril.

2-À toutes fins pratiques, les changements proposés n’auront que peu de conséquences.

3-Pour l’instant, ce n’est pas ennuyant. Peut-être que tantôt ça le deviendra.

4-LOL! Le prof a écrit aréoport au tableau!

—————————-

Réponses

1-Le fait de permettre la marque du pluriel propre à la morphologie du français (un «s» à un mot latin comme curriculum vitae) est une rectification de l’orthographe.

2-Selon le Multi, l’expression «à toutes fins pratiques» est à la fois un calque de l’anglais (donc un anglicisme) et une forme fautive. L’OQLF suggère de remplacer cette formule par : «En réalité, les changements proposés n’auront que peu de conséquences.»

3-Pour l’instant, ce n’est pas ennuyant. Peut-être que tantôt ça le deviendra.

Pour le Multi, les mots soulignés sont des québécismes. L’ouvrage précise qu’il[s] demeure[nt] usuel[s] au Québec, dans la francophonie canadienne et en Belgique, mais il[s]  n’appartien[nen]t plus à l’usage courant de la majorité des locuteurs du français.»

4-Évidemment, LOL est un anglicisme. Mais ce qui vous fera rire, c’est que le Multi suggère de le remplacer par MDR : mort de rire, ce qui en soi est drôle! On ne peut pas forcer l’usage à adopter MDR si c’est LOL qui correspond à ses besoins! De plus, aréoport est une impropriété, une forme fautive pour aéroport.

 

Sources consultées pour rédiger cet article :

Julie Rinfret, chargée de cours, UQAM (LIN-2617), 2016.

Multidictionnaire de la langue française, version papier de 2015 (6e édition), Marie-Éva de Villers, Édition Québec Amérique, Montréal, 1855 pages.

Office québécois de la langue française