Ce texte est le fruit d’un projet spécial et rassembleur intitulé Le français à cœur ouvert, voué à la valorisation de la langue française au Collège Lionel-Groulx. Le blogue diffusera périodiquement des témoignages réalisés par tout membre de la communauté collégiale relativement à l’importance du français au travail, aux études et dans la vie! C’est votre tribune. Passez-vous le mot!

Nous remercions madame Marie-France Falardeau pour son témoignage. Elle travaille au Collège depuis 31 ans et occupe les fonctions de technicienne en informatique, responsable des dévelopements Internet. 

 

Marie-France Falardeau

Pour la St-Valentin, l’équipe de la Valorisation vous offre un témoignage nouvelle formule sur l’amour des mots.

Marie-France Falardeau est, d’abord et avant tout, artiste photographe. À cette passion, elle allie l’amitié et le culte des mots. C’est dans cette optique qu’elle a créé, conjointement avec sa grande complice Guylaine Beauchamp,  Mokimage, un site qui valorise le français en mettant en valeur la photographie et l’écriture, deux formes d’art dont le cœur est l’émotion, tantôt vive tantôt retenue.

Guylaine Beauchamp

Le site est organisé autour d’un genre poétique appelé Moki, un court poème de trois vers apparenté aux haïkus japonais. Voici un des Mokis de Marie-France :

Les mots se forment

L’image émerge

L’instant n’est plus.

Ainsi, le principe du site est unique et très créatif. La partie intitulée «La Page Blanche» invite les usagers à déposer un Moki. À partir de celui-ci, les photographes, inspirées par ces trois vers, croquent un cliché, qui est une forme d’interprétation du poème.

La séparation

À l’inverse, «L’Ardoise» est une section du site qui permet aux internautes d’écrire des Mokis à partir de photos qu’elles ont déjà prises.

Moki 16

Je vous invite à cliquer sur l’hyperlien Recueil, qui vous donnera accès à ces deux parties que vous pourrez consulter avec délectation. Un coup parti, je vous encourage à déposer un Moki relatant un moment furtif à saisir ou à vous laisser toucher par une image qui vous suggèrerait un petit poème de trois vers.

Quelques précisions sur les mots empruntés

Le français, notre accent commun en profite pour souligner que, suivant les recommandations de la nouvelle orthographe, c’est le pluriel francisé des mots étrangers qui a été retenu. Voilà pourquoi on lit haïkus et non haïkaï et moki avec un «s».

De plus, comme le mot haïku est courant en français (un peu moins que sushi, mais quand même assez répandu…) il ne se met pas en italique; il reste en caractères romains. Moki aurait pu être mis en italique, parce qu’il est un mot étranger et perçu comme tel, mais nous avons choisi de garder la typographie que les auteures de Mokimage ont adoptée.  Pour de plus amples informations, je vous invite à lire Mots et expressions en langue étrangère de l’Office québécois de la langue française.

En panne? Une question vous turlupine? N’hésitez pas à faire appel au Service de référence linguistique du Collège Lionel-Groulx!

À l’AGENDA!

La première rencontre du club de lecture «Tout Lionel» aura lieu le mardi 21 février à compter de midi au salon du personnel. Le thème sera la bande dessinée et les romans graphiques. Cette activité est réservée au personnel du CLG. Besoin d’inspiration? Liste de BD ici.

Le mercredi 22 mars se fera la Dictée CLG, ouverte à toute la communauté collégiale. Réservez votre date et de plus amples informations suivront!