Serge Nadeau, vétérinaire et professeur au Collège Lionel-Groulx

Les vétérinaires du Collège Lionel-Groulx n’aiment pas que les animaux; ils sont aussi des passionnés de la langue française! En effet, le présent billet désire mettre en lumière la façon exemplaire dont le département de Santé animale valorise le français.

Dans la foulée de l’évaluation du programme de Santé animale, les professeurs en ont profité pour réfléchir à la façon dont ils évaluaient la langue dans les travaux de leurs étudiants. Ainsi, lorsque les coordonnateurs du département ont pris connaissance des grilles de correction du français écrit, ils se sont sentis interpelés.

Alliant leur désir d’améliorer l’évaluation des bilans de stages et leurs préoccupations écologiques, les professeurs ont demandé à leurs étudiants de leur transmettre des documents en format PDF seulement, bannissant ainsi l’emploi du papier. Cela leur a permis de mettre au point plusieurs outils informatisés, qui feront l’objet du présent article.

D’abord, après des discussions entre membres de leur département, les enseignants en sont venus à élaborer et à adopter des codes de correction pour évaluer le français dans les travaux (PDF). Les voici :

Ensuite, après réflexion, les professeurs-vétérinaires ont aussi choisi une des grilles de correction, qu’ils ont modifiée afin de mieux tenir compte de leurs réalités. Dans l’image ci-dessous, il est possible de voir une grille d’évaluation interactive (PDF) déjà annotée. On constate que le professeur n’a qu’à choisir l’échelon qui correspond à son évaluation du critère de correction donné et une petite bande déroulante s’affiche, lui présentant un petit éventail de chiffres : «exceptionnelle» lui offre 20, 19 ou 18; «supérieure», 17, 16 ou 15, etc. Par exemple, au critère «structure et ponctuation des phrases», l’enseignant, en cliquant sur la petite bande déroulante, a choisi d’attribuer la note de 10 sur 20. Voici leur grille de correction:

L’image ci-dessous, quant à elle, est un extrait de bilan de stage rédigé par un étudiant, dont le français et le contenu disciplinaire ont été corrigés directement dans le PDF:

Ces excellents outils mis au point par le département de Santé animale témoignent du fait qu’il est possible de valoriser le français tout en évaluant rigoureusement le contenu disciplinaire. De cela, il faut se réjouir!

Si votre département désire partager ses pratiques en matière d’évaluation du français,  n’hésitez pas à écrire à sylvie.plante@clg.qc.ca.

Nous remercions vivement le département de santé animale, et Geneviève Plourde tout particulièrement, d’avoir accepté de partager avec le projet de valorisation du français leurs excellents bons coups pédagogiques!

Pour l’année 2017-2018, le blogue Le français, notre accent commun reconduit sa série de témoignages intitulés « Le français à cœur ouvert ». Ainsi, nous aimerions diffuser périodiquement des témoignages (écrits ou audiovisuels) réalisés par tout membre de la communauté collégiale relativement à l’importance du français au travail, aux études et dans la vie! 

Nous cherchons donc des personnes prêtes à témoigner de leur rapport au français. Si cette expérience vous plait, faites-nous signe en écrivant à sylvie.plante@clg.qc.ca ou à simon.roy@clg.qc.ca (un nouveau coporteur du dossier de la valorisation, qui vous sera présenté dans un billet ultérieur!)

Le français à coeur ouvert: Daniel Alarie

Le français à coeur ouvert: Sylvain Bilodeau

Le français à coeur ouvert: Marine-Azur Fournier

Le français à coeur ouvert: Yves Marcotte

Le français à coeur ouvert: Simon Tremblay