Votre patience sera bientôt récompensée…  Plus que deux jours avant la première édition du Combat des livres!  Tout au long du mois de septembre, nous vous avons présenté les oeuvres au coeur de cette activité qui se déroulera devant public le 4 octobre prochain, au local D-107 (votre présence est évidemment souhaitée).

Le Combat des livres, c’est :
  • Cinq romans québécois parus depuis 2002.
  • Cinq éloquents professeurs de français du collège Lionel-Groulx.
  • Chacun est convaincu que le roman qu’il défend mérite de remporter cette édition du Combat des livres.
  • Un seul aura finalement raison. Lequel? Qui saura être le plus convaincant?
  • Un passionnant jeu d’alliances, de rivalités et de stratégies.
  • Quel roman triomphera au terme de ces débats enlevants?
Nous concluons cette semaine notre présentation des cinq oeuvres en lice avec le roman de Dominique Scali, À la recherche de New Babylon, publié aux Éditions La Peuplade en 2015.

« À lire avec un bourbon et un tamis de chercheur d’or, en écoutant du Morricone à plein volume. »  Daniel Grenier, Nouveau Projet.

New Babylon n’existe pas. Mais s’il fallait créer cette ville, les duels y seraient permis et il n’y aurait pas d’autre loi que celle interdisant les hommes de loi. On y aurait constamment le souffle coupé, à cause des paysages, et ultimement parce qu’on y finirait la gorge tranchée. Ce serait un endroit dangereux où, enfin, chacun connaîtrait sa vraie valeur.

Dans ce western enlevant, qui dépeint avec minutie l’Ouest américain des années 1800, le Révérend Aaron, Charles Teasdale, Russian Bill et Pearl Guthrie fouillent le désert à la poursuite d’un idéal impossible, laissant derrière eux les empreintes de leurs destins. Dans un monde où rien ne dure, « il n’est pas question de fuir la mort, mais de choisir son arène ».

À la recherche de New Babylon révèle qu’il faut bâtir soi-même la vi(ll)e rêvée.

Source : Éditions La Peuplade

Édition espagnole du roman de Dominique Scali. Hoja de lata, 2017.

« Peut-être la terre était-elle devenue mauvaise à force de s’abreuver du sang des conflits humains. »  Dominique Scali, À la recherche de New Babylon.

Dominique Scali

Quand elle a lu pour la première fois À la recherche de New Babylon,    Claudine Vachon s’est sentie comme une gamine en train de se faire raconter une histoire, une petite fille perdue dans une spirale hallucinante de pure fiction.  D’entrée de jeu, on veut savoir ce qui arrivera à ce révérend qui, les mains coupées, parcourt à cheval les vastes contrées sauvages de l’Ouest américain des années 1880…  L’enseignante au département de français du Collège Lionel-Groulx s’est dite impressionnée par l’irréprochable maîtrise du sujet et le méticuleux respect des codes du genre du western de l’auteure.  En faisant choix de ne pas écrire sur elle-même, Dominique Scali a opté pour les chemins les moins fréquentés et nous invite, lecteurs, à aller avec elle explorer les ailleurs mythiques.  L’auteure possède cette faculté peu commune à notre époque de se sortir de soi et c’est peut-être ce qui a tant séduit Claudine Vachon à la lecture de ce roman.

Claudine Vachon. Crédit photo : Michel Thibault.