Ce texte est le fruit d’un projet spécial et rassembleur voué à la valorisation du français. Le blogue diffusera périodiquement des témoignages (écrits ou audiovisuels) réalisés par tout membre de la communauté collégiale relativement à  l’importance du français au travail, aux études et dans la vie! C’est votre tribune. Passez-vous le mot!

Jeannine Lizotte (crédit photo: archive personnelle)

Nous remercions vivement Jeannine Lizotte pour son témoignage. Cette dernière est au service du Collège depuis 2010, où elle oeuvre dans le domaine du secrétariat. Madame Lizotte est aussi artiste et poète. D’ailleurs, elle lancera son premier recueil de poésie intitulé Incidence lors de l’exposition « Révélation »,  qui aura lieu le 16 juin 2018 au local D-018 du Collège Lionel-Groulx. Voici son témoignage.

À cœur ouvert!

Sans la langue, je serais prisonnière de Babel!

Avant même de naître, je l’ai reçue, tel un héritage à découvrir ma vie durant.

Adolescente, j’ai lu, lu et même relu des romans. Faute de n’avoir plus rien à lire, j’ai commencé à lire le dictionnaire Larousse, jusqu’à ce que je tombe un jour sur ce cadeau que nous avions reçu d’une tante anglophone : une très vieille encyclopédie Larousse. J’étais la seule intéressée à lire ces lourds volumes jaunis et malodorants. Quelle matière pour l’esprit! Il y avait de tout : des sciences, des découvertes de toutes sortes et enfin la poésie de Victor Hugo. La lecture de cette poésie a révélé en moi une dimension que j’ignorais.

Encore aujourd’hui, la poésie qui me touche particulièrement relève plus de la sublimité du message qu’elle contient que de la clarté des apparences.

La poésie que j’aime est celle qui révèle l’envers de ce qui paraît, le non-dit de ce qui est écrit, la profondeur plus que le fond des êtres.

Les profondeurs me grisent, les abîmes me soulèvent. Aussi, je n’étais plus attirée que par les poèmes profonds, entrainants, aspirants et inspirants. S’ils étaient, au premier abord, incompréhensibles, je m’y arrêtais absolument, jusqu’à ce qu’un jour, croupie au beau milieu de mon insatiabilité, m’est apparue cette évidence : Si la lecture ne te nourrit plus, passe à l’écriture!

J’écrivais au milieu de ma nuit sur un petit bloc-notes, le temps que dure l’éclair, ces pensées lumineuses qui émerveillent et dépassent l’entendement. J’ai tenu fort ce petit bout de bois, ce crayon aiguisé à coups de couteau, comme si ma vie en dépendait. C’était ma canne de pèlerin, une plume sur laquelle mon esprit pouvait s’élever au-dessus de tout, au moindre souffle, la champlure d’une source intarissable.

L’écriture est pour moi la clé de mon intérieur toujours en quête de je ne sais quoi, toujours attiré par cette béance en moi.

J’ai laissé la langue française, telle une amie, ponctuer mes états d’âme, faufiler ses virgules entre mes mots, le temps d’une respiration, le temps d’une naissance en soi. Depuis, elle recueille allègrement mes confidences, à point nommé, respectueusement, sans compter le nombre de pieds. Tout de la langue française me parle! J’aime ses apostrophes, ses espaces ses traits d’union, ses majuscules, ses minuscules, ses lettres muettes Tout! J’aime ce qu’elle est et ce qu’elle deviendra ne me préoccupe aucunement!

La langue existe afin qu’on puisse s’entretenir l’un l’autre, se révéler l’un l’autre, pour en venir à nous comprendre un jour à demi-mot, un autre jour au-delà des mots, et pour enfin lire et comprendre entre les lignes que nous, les êtres humains, parlants, entendants, sourds ou muets, ne pourrions vivre sans être communiés les uns aux autres.

La langue française, sans jeux de mots, est sans filet à qui accepte bien d’en être à la fois le porte-parole et le verbe.

La langue française est une langue de feu, une nourrice à cœur ouvert.

Vous posez-vous des questions d’ordre linguistique ? Il existe des réponses ! Faites appel au Service de référence linguistique du Collège Lionel-Groulx.

 

Lancement du recueil de poésie intitulé Incidence lors de l’exposition « Révélation »,  qui aura lieu le 16 juin 2018 au local D-018 du Collège Lionel-Groulx.Déroulement de la journée :

Ouverture des portes de l’exposition : 10 h

Lancement du recueil de poésie : 13 h

Clôture de l’exposition par un 5@7 : 19 h

Le prochain club de lecture « Tout Lionel » aura lieu le mercredi 22 novembre, de midi à 13 heures, et portera sur le roman policier. Venez y discuter de vos coups de cœur et faire le plein de suggestions dans un cadre informel, convivial et détendu! Activité gratuite, ouverte à tout le personnel. sylvie.plante@clg.q.ca

Deuxième édition du Combat des livres (en avril prochain).  Cette fois, croiseront le fer un cadre (Éric Saint-Jean), une étudiante (Kamille Gagné), un membre du personnel  professionnel (Josiane Sauvé), un employé de soutien (Daniel Alarie) et une enseignante d’anglais (Elizabeth Schinkel). Les oeuvres qu’ils défendront vous seront présentées à la session d’hiver dans des billets similaires à ceux qui ont mis la table tout au long du mois de septembre à la première édition tenue la semaine dernière. simon.roy@clg.qc.ca