André Naud, professeur au département de théâtre, est le responsable du projet « Faire une scène en français », qui s’inscrit dans le cadre des travaux portant sur la Valorisation de la langue française au Collège Lionel-Groulx. Ce texte est un compte rendu de l’Exposition des mots et des expressions de la langue française AU THÉÂTRE, qui se déroule dans l’aile théâtre jusqu’à juin 2018.

Source: André Naud
Crédit photo: André Naud

 André Naud a voulu se dresser comme un mur pour protéger la langue française. Pour ce faire, il a créé une centaine de panneaux, d’affiches, de photos et d’illustrations qui tapissent les murs de l’aile théâtre et mettent joliment en scène le vocabulaire propre à sa discipline. Il avoue sans ambages qu’en créant ce projet, son objectif était de « placer les étudiants dans un contexte pour qu’ils aiment leur langue et pour qu’ils aient envie de la défendre ». Le professeur de théâtre est d’ailleurs fier de mentionner qu’en ouverture, il a affiché le célèbre poème de Michèle Lalonde « Speak white » pour donner le ton à son projet. D’ailleurs, il ne comprend pas pourquoi les gens préfèrent dire stage au lieu de « plateau » ou « scène », LED au lieu de « DEL » ou « diode », cue à la place de « effet » ou feed-back plutôt que « distorsion »…

Crédit Photo: Sylvie Plante

 

Crédit photo: Sylvie Plante

 

Commencé en 2016, son projet en est maintenant à son stade final. Son exposition en est le point culminant : elle rend hommage à divers mots, expressions, définitions et champs lexicaux en lien avec l’éclairage, les costumes, les acteurs, la dramaturgie et les décors.

Crédit photo: Sylvie Plante

Saviez-vous que les mots « manteau d’arlequin », « feston » et « godet » font référence aux rideaux de scène ?

Saviez-vous que la « molette de rotation » se trouve sur un projecteur et qu’une « servante » est une lumière qu’on laisse allumée toute la nuit au théâtre ? Mais pourquoi ? Il faudra se rendre sur place pour le savoir et en apprendre encore bien plus !

Saviez-vous que « bas-de-chausses », « manchon », « brandebourg », « aiguillette » et « fraise » appartiennent au vocabulaire des costumes théâtraux ?

Non! Il n’est pas facile de faire adopter « attention » plutôt que « stand-by », terme anglais beaucoup plus utilisé, mais André promet de ne pas baisser les bras. Il continuera de faire une scène et une place au français à l’intérieur de ses murs. Enfin, il nous réserve même de belles surprises en juin. À l’affiche, bientôt !

Monsieur Naud  tient à remercier chaleureusement toutes les personnes qui ont contribué de près ou de loin au succès de cette exhibition et tout particulièrement Jeannine Lizotte, qui a grandement collaboré avec lui.

D’ailleurs, l’équipe de la valorisation du français désire souligner que Madame Lizotte lancera son premier recueil de poèmes le samedi 9 juin intra muros.

Crédit photo: Collège Lionel-Groulx