Ce texte est le fruit d’une collaboration spéciale avec Isabelle Proulx, conseillère pédagogique à la réussite et au développement pédagogique au Collège Lionel-Groulx.

#inclusion est le mot-clic de 2018. Et à raison : l’alphabétisation et la scolarisation sont des droits fondamentaux et universels ! D’ailleurs, le personnel enseignant intègre la conception universelle des apprentissages (CUA*) dans la salle de classe de plus en plus. C’est heureux. Mais qu’en est-il de la valorisation du français en contexte d’inclusion ?

Ce n’est pas pour me vanter, mais je ne le dirai pas assez : le français est extrêmement important.  En effet, la littératie est le facteur numéro 1 de la réussite éducative, de l’insertion professionnelle et de la formation du citoyen de demain et elle doit être enseignée à tous les niveaux, même au niveau collégial**.  Et ce n’est pas juste moi qui le dis !

Rappelons daredare qu’il existe de nombreuses définitions de la littératie. Pour les besoins de ce billet, nous avons retenu celle-ci, que nous jugeons complète. Avoir des compétences en littératie, c’est faire appel aux : « ressources […] cognitives, linguistiques, graphiques, affectives, […] culturelles et techniques pour décoder, lire, écouter, se représenter, réfléchir, interpréter, sélectionner, analyser, évaluer, s’exprimer, interagir, créer, apprécier, s’approprier, produire, diffuser, critiquer et résoudre des problèmes.***»

Le présent texte dresse un bref portrait des mesures qui sont offertes dans le réseau collégial pour soutenir la population étudiante à besoins particuliers et en situation de handicap relativement aux mesures d’aide pour valoriser le français.

Quelques pistes de solution

Le Service national d’adaptation scolaire (RÉCIT) propose différentes aides technologiques à la lecture et à l’écriture****. En voici quelques-unes.

Aide à la lecture La voix de synthèse de WordQ est un outil d’aide à la lecture, entre autres. Voir le tuto ici. ( 8 min 10)

La voix de synthèse de Balabolka est un logiciel de lecture de textes électroniques gratuit. Voir le tuto ici. (4 min 35)

Open dyslexic « est une police de caractères libre (à utiliser dans un traitement de texte) pour améliorer la clarté et éviter certaines confusions de lecture chez les enfants dyslexiques. » Consultez la page ici. C’est gratuit!

Aide à la rédaction et à la lecture La fonction Nuage de mots de Wordle « est une représentation visuelle des mots-clefs (tags) » les plus utilisés dans un texte. Tuto ici. (9 min 25)

Le Lexibook et autres dictionnaires électroniques Écoutez l’émission Salut Bonjour (7 min) qui porte sur ceux-ci ici.

Un autre dictionnaire électronique conseillé par Isabelle est le Franklin DFL-675.

http://www.boutique-educative.com/franklin-dfl-675.html?SID=9713m5b6qng3gkloln2po5cbe2

Pour ma part, j’aimerais voir WordQ implanté comme une mesure de CUA dans toutes les écoles primaires et secondaires du Québec. Pour les cégeps, je souhaiterais qu’ils offrent la possibilité à toutes les étudiantes et à tous les étudiants de rédiger leurs textes sur ordinateur, comme nous le faisons tous dans nos milieux de travail respectifs à chaque jour!  Si le système éducatif veut s’adapter au monde moderne de plus en plus techno, il faudrait qu’on se concerte pour que cela se produise. Qu’en pensez-vous ? Je vous invite à visionner une vidéo qui partage bien ma façon de voir l’avenir pour tous (1 min 58).

Pour ne pas alourdir le billet, nous avons choisi de ne rendre compte que partiellement de tout ce qui est offert en aide à la lecture et à l’écriture. Par contre, si le sujet vous intéresse, sachez qu’il existe des logiciels de rétroaction vocale, de prédication de mots, de suivi dynamique des mots, de révision/correction orthographique & grammaticale, des dictionnaires spécialisés et même de l’écriture vocale !

Notes de bas de pages

* PCUA, http://pcua.ca/ site consulté en ligne le lundi 28 mai 2018.

** Catherine Bélec, Ses articles dans Correspondance http://correspo.ccdmd.qc.ca/index.php/author/beleccatherine/

*** CTREQ, Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec, http://www.ctreq.qc.ca/realisations/comprendre-et-communiquer-de-linformation/, site consulté en ligne le lundi 28 mai 2018.

**** CHOUINARD, Jean, présentation de la CSDM intitulée : « Le modèle des fonctions d’aide technologique : une option pour réduire les obstacles à l’apprentissage pour les étudiants en situation de besoins pédagogiques présentation » Service national d’adaptation scolaire (RÉCIT)

Références consultées pour la rédaction de cet article

  • PROULX, Isabelle . Conseillère pédagogique à la réussite et au développement pédagogique au Collège Lionel-Groulx.
  • CAPRES, Consortium d’animation sur la persévérance et la réussite en enseignement supérieur, http://www.capres.ca/, site consulté en ligne le lundi 28 mai 2018.
  • Antidote RX, version 4 [Logiciel], Montréal, Druide informatique, 2007.
  • CTREQ, Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec, http://www.ctreq.qc.ca/realisations/comprendre-et-communiquer-de-linformation/, site consulté en ligne le lundi 28 mai 2018.
  • Catherine Bélec
  • CHOUINARD, Jean, présentation de la CSDM intitulée : « Le modèle des fonctions d’aide technologique : une option pour réduire les obstacles à l’apprentissage pour les étudiants en situation de besoins pédagogiques présentation » Service national d’adaptation scolaire (RÉCIT)
  • Récit : Réseau Éducation Collaboration Innovation Technologie, http://recit.qc.ca/ site consulté en ligne le lundi 28 mai 2018.
  • Rusaf : Réseau universitaire des services d’aide en français, https://rusaf.uqam.ca/ site consulté en ligne le lundi 28 mai 2018.
  • Wiki « Nuage de mots » https://fr.wikipedia.org/wiki/Nuage_de_mots-cl%C3%A9s site consulté en ligne le lundi 28 mai 2018.